société
société
DES HOMMES ET DES VIGNOBLES DEPUIS 1850

Pour un « technicien » du vin comme moi, il est difficile de mettre en avant le côté poétique et affectif de l'univers que je vais vous illustrer. Je suis capable de le faire à travers mes vins plutôt que par des mots, tout en étant néanmoins conscient que je ne voudrais pas déléguer à d'autres personnes le soin de les écrire par souci de forme. Je vous prie donc de les accepter tels qu'ils jaillissent de mon cœur, tout en considérant l'œnologie comme mon véritable moyen d'expression.

Ma famille vivait déjà à Canelli à la fin du XVIIe siècle (dans les registres paroissiaux, on lit qu'en 1653 Ignazio Giovine possédait une charrette et des bœufs). Environ 100 ans plus tard, elle possédait des vignobles sur les collines de Sant'Antonio à Canelli, une zone considérée depuis toujours comme la meilleure pour la production du Moscato d'Asti. À partir de 1850, la famille commença à vinifier directement ses raisins et à vendre son vin principalement en Italie mais, grâce aux émigrés piémontais, au Brésil et en Argentine aussi. Au fil du temps, la ferme devint mi-exploitation agricole, mi-entreprise commerciale, tout en gardant les vignobles de famille et en achetant une partie des raisins. C'est dans ces conditions que je l'ai reprise en 1988, à la fin de mes études d'œnologie à Alba.

Mon père, Giuseppe Giovine, m'incitait depuis quelques années à ramener l'entreprise vers une dimension véritablement agricole. Et c'est ce que j'ai fait le 8 mai 1988, en créant mon nouveau domaine vitivinicole, basé au début sur l'ancien vignoble familial et sur notre expertise œnologique séculaire : L'armangia.

« Armangia » signifie revanche en dialecte piémontais ; pour moi et pour ma famille, il était essentiel de contribuer à rétablir la renommée de Canelli parmi les autres grandes villes du vin, en la libérant d'une image de centre industriel qui s'était installée pendant les décennies précédentes.

Les années suivantes ont été marquées par des achats de parcelles, des études approfondies et le travail dans notre vignoble tout comme dans la cave. Nous avons expérimenté, corrigé le tir et essayé à nouveau. En 1993, nous étions prêts et nous avons débuté avec deux vins blancs : notre Chardonnay Pratorotondo et notre Sauvignon blanc EnnEEnnE. Deux ans plus tard, c'était le Barbera d'Asti Superiore Titon et le Moscato d'Asti ; en 1999, les Barbera d'Asti Vignali et Sopra Berruti.

Ma femme Giuliana et moi-même, nous nous occupons directement des plus de 10 hectares de vignoble dans les communes de Canelli, Moasca, San Marzano Oliveto et Castel Boglione, avec l'aide de nos collaborateurs historiques : Vangel et Dusko. Nous accueillons avec plaisir nos amis et nos clients qui nous rendent visite dans notre salle de dégustation et les accompagnons visiter nos vignobles et notre cave. Ensemble, nous faisons la promotion de nos vins en Italie et à l'étranger et nous assistons nos clients historiques.. Comme je suis œnologue, je m'occupe personnellement de la cave et des vignobles, sans recours à des conseils externes, de manière à apporter à mes vins le caractère précis que j'avais imaginé pour eux.